jeudi, 29 septembre 2022

Causes des hémorroïdes et comment y remédier

Avoir des hémorroïdes est une mauvaise expérience, à la fois à cause des symptômes douloureux et des démangeaisons, et à cause de la gêne et de l’inconfort que nous ressentons lorsque on a l’impression d’être assis sur un cactus. En effet, cette condition pourrait affecter notre vie et nos expériences quotidiennes, comme sortir dîner avec des amis ou interagir avec d’autres personnes. Connaître les causes des hémorroïdes est la première étape pour comprendre comment remédier à ce problème.

Pourquoi les hémorroïdes pathologiques peuvent-elles survenir?

L’origine de la pathologie hémorroïdaire n’est pas encore bien connue, ou plutôt, il n’y a pas une cause unique, mais une série de facteurs qui peuvent prédisposer le trouble, ainsi que trois explications physiopathologiques, que l’on voit immédiatement :

  1. Composant mécanique. Les vaisseaux sanguins hémorroïdaires qui proviennent de la sous-muqueuse du rectum sont connus sous le nom de « plexus hémorroïdal ». Cette structure n’est plus suffisamment soutenue par le tissu musculo-fibreux-élastique du canal anorectal. Dans ces conditions, la muqueuse anorectale glisse vers le bas sur les structures sous-jacentes (le terme « technique » est « prolapsus »), provoquant l’apparition d’une maladie hémorroïdaire. Lorsque les hémorroïdes deviennent enflammées, elles peuvent grossir et provoquer des douleurs et des malaises anaux.
  2. État vasculaire. La maladie hémorroïdaire est la manifestation d’un problème de microcirculation. En effet, du fait d’une altération du flux sanguin dans les vaisseaux hémorroïdaires, le sang ne s’écoule pas suffisamment vers les gros vaisseaux, provoquant une stagnation veineuse. Dans cette situation, les hémorroïdes (riches en vaisseaux sanguins) peuvent gonfler et sortir du canal anal, provoquant éventuellement des symptômes douloureux.
  3. Facteur inflammatoire. Surtout dans le cas d’évacuations difficiles et douloureuses dues à la constipation, dues à des traumatismes répétés de la muqueuse rectale lors du passage des matières fécales, les hémorroïdes internes (situées dans le canal anal) peuvent prolapsus, glissant hors du canal anal. Au lieu de cela, les hémorroïdes externes, situées autour de l’orifice anal, peuvent devenir enflammées, enflées. De plus, le frottement et la friction dus au passage de selles dures et sèches peuvent provoquer une abrasion ou une rupture de la peau délicate qui entoure les coussinets hémorroïdaires, avec une éventuelle fuite de traces de sang.

On peut alors identifier d’autres déclencheurs

  • Familiarité;
  • Régime à faible apport en eau et en fibres;
  • Selles lentes (constipation)
  • Mode de vie sédentaire;
  • Abus de tabac ;
  • Pratique de certaines activités sportives (vélo, musculation, équitation) ;
  • Conditions physiologiques (cycle menstruel, grossesse).

Sédentarité et constipation, ennemis des hémorroïdes

Explorons deux des facteurs prédisposants, qui correspondent à des conditions assez courantes chez beaucoup d’entre nous, à savoir la sédentarité et la constipation, qui sont également liées l’une à l’autre.

Trop de temps assis est mauvais pour la santé… et la circulation

Quant à un mode de vie sédentaire, un mode de vie peu actif ce n’est pas seulement dû à la paresse (nous sommes nombreux à préférer le canapé à la marche sportive), mais aussi aux conditions de travail qui nous obligent à rester assis ou debout pendant de longues heures. Circonstance aggravante, nos journées bien remplies laissent peu de place à l’activité physique et nous chargent d’une fatigue excessive.

L’inactivité peut affecter considérablement notre santé. En parlant d’hémorroïdes, rester assis trop longtemps cela peut aggraver la circulation sanguine (on disait il y a peu que les hémorroïdes sont la conséquence d’un retour veineux faible), augmentant la pression sur les veines rectales et facilitant le gonflement des coussinets hémorroïdaires. De plus, un mode de vie sédentaire peut ralentir le transit intestinal, prédisposant à la constipation.

Les problèmes de constipation peuvent favoriser les hémorroïdes

Un peu plus haut nous avons vu les problèmes que la constipation peut engendrer. Mais quels sont les causes de la constipation? Un autre élément prédisposant entre en jeu, étroitement lié à la constipation :Source de courant. S’il est pauvre en fibres alimentaires et en eau, le régime ne facilitera pas le transit intestinal. Au lieu de cela, les fibres, combinées à l’eau, sont capables de ramollir la matière fécale, facilitant son expulsion et rendant son expulsion moins douloureuse. Cela préviendra les risques d’inflammation et de rupture des coussinets hémorroïdaires.

Que faire lorsque les hémorroïdes deviennent pathologiques ?

Voici une vade mecum avec des informations utiles sur la santé:

Faisons attention aux principaux symptômes hémorroïdaires

Douleurs, démangeaisons, sensation de lourdeur et de sécheresse anale, sensation de corps étranger dans le canal anal et sensation d’évacuation incomplète : tels sont les signes possibles, même si dans certains cas le trouble est asymptomatique. Si nous remarquons que certains symptômes ont tendance à apparaître de manière cyclique ou à persister dans le temps, nous demandons conseil à notre médecin. Un professionnel peut nous référer à un spécialiste.

Nous affrontons la visite du spécialiste en toute confiance

Le spécialiste de référence est le proctologue, qui effectuera une visite ciblée (proctologique). Communiquer vos plaintes à un professionnel est important pour reconnaître rapidement la pathologie hémorroïdaire. Même si nous ressentons de l’inconfort et de la gêne, nous ne devons pas avoir honte : le médecin nous rendra visite avec discrétion et professionnalisme.

Corriger les mauvaises habitudes alimentaires et le mode de vie

Nous éliminons les aliments frits, gras, irritants et laxatifs au profit de fruits et légumes frais. Nous limitons l’alcool et les spiritueux. Buvons au moins un litre et demi d’eau par jour. On pratique une activité physique modérée et régulière (même une marche normale), pour faciliter le transit de l’intestin et prévenir la constipation.

Suivons quelques remèdes pratiques

Si les symptômes sont très gênants, il est possible de prendre des bains d’eau tiède en immergeant totalement la zone anorectale pendant une dizaine de minutes. L’eau favorisera la relaxation des muscles pelvi-périnéaux, soulageant la congestion hémorroïdaire. De plus, pour s’asseoir, nous pouvons utiliser un coussin orthopédique spécial, conçu pour soulager la pression sur les veines rectales et réduire la friction avec les surfaces dures.

Nos conseils

Pourquoi la chaudière fait-elle du bruit lorsque j’ouvre l’eau chaude

pour les inexpérimentés, entendre des bruits étranges dans la maison peut être inquiétant. À cet égard, la question qui inquiète le plus les utilisateurs...

Pourquoi la mer est bleue

La mer a toujours été l'objet de l'attention des artistes, musiciens et compositeurs. En plus des sonnets et des œuvres d'art, cependant, cela a...

Parce que février a 28 jours Parce que février a 28 jours

Tout le monde sait: Février c'est le seul mois de l'année qui ne compte pas 30 ou 31 jours. En fait, il...